Mieux-être

Toute personne a le droit au mieux-être, indépendamment de son âge, son niveau de vie, son orientation, et son identité sexuelle. C’est plus difficile quand on se sent méprisé-e, nul-le, anormal-e ou soumis-e à une pression.

Tendre vers un état de bien-être, c’est d’abord s’interroger sur ce qui vous y amènera, ou fera en sorte que vous y restiez :

[accordion openfirst= »false »][accordion-item title= »> S’accepter, être en accord avec soi-même »]Dans une société où la plupart des personnes sont (ou se définissent comme) hétérosexuelles, avoir des relations homosexuelles ou bisexuelles ponctuelles ou régulières peut engendrer des situations difficiles à vivre. Attitudes négatives, discriminations et violences subies peuvent contribuer à un mal-être permanent et avoir un impact sur l’estime de soi. L’isolement peut engendrer stress et craintes, ce qui explique qu’anxiété, dépression et suicide sont plus fréquents que dans la population hétérosexuelle. Chacun-e doit pouvoir trouver son équilibre. Ligne Azur est là pour vous.[/accordion-item][accordion-item title= »> Identifier mes limites pour me sentir bien »] Personne ne doit imposer ou se voir imposer des rapports ou des pratiques sexuels. Dans ce domaine, rien n’est obligatoire. Par conformisme, on peut accepter une relation (flirt, acte sexuel…) alors que l’on s’interroge sur sa propre orientation sexuelle. Cela évite que son entourage (ami-e-s, collègues, famille…) ne se pose trop de questions. Il est dommage qu’un moment de plaisir potentiel se transforme en une déception. Le contexte de la relation (lieu, moment, durée, seul-e, à 2 ou plus…) peut ne pas convenir. On risque aussi de se dégoûter, de se dévaloriser, de ne plus avoir envie d’une relation sentimentale et/ou de rapports sexuels. Une image dégradée de soi rend plus difficile la négociation équitable avec son/sa/ses partenaire-s. Et être amoureux-se ne rend pas pour autant les choses plus simples. Chacun-e doit trouver, à son rythme, une situation qui lui convienne. Ligne Azur est là pour vous aider.[/accordion-item][accordion-item title= »> Repérer mes sources de stress et travailler l’estime de soi »] Stéréotypes (sexistes, homophobes…), perception d’être différent-e (un homme féminin, une femme masculine, ou tout ce qui brouille l’image sociale)… sont autant d’éléments pouvant provoquer le rejet, l’exclusion. Les agressions physiques comme verbales, la pression sociale répétée ou continue, entraînent parfois des situations de détresse, de souffrance, de dévalorisation de soi, voire le suicide.

Les insultes et propos homophobes sont punis par la loi. Travailler l’estime de soi, valoriser son entourage, se rapprocher d’un groupe de pairs… sont autant de pistes à explorer pour faire évoluer sa situation. Échanger, réfléchir, faire le point : Ligne Azur est un espace pour vous aider.[/accordion-item][accordion-item title= »> Faire le point sur ma santé »]Chacun-e devrait faire régulièrement un point sur sa santé. Il est souhaitable de s’interroger sur sa santé aussi souvent que nécessaire et au moins une fois par an. On peut profiter de cette démarche pour faire le point sur ses relations aux autres, ses émotions, ses sentiments, sa sexualité et tout ce qui concerne son corps.

Le suivi gynécologique concerne toutes les femmes, y compris homo et bisexuelles. Une consultation régulière chez un-e spécialiste ou chez un-e généraliste permet la prévention et la prise en charge des mycoses, des dysfonctionnements ovariens, des IST, des risques de cancers du col de l’utérus ou du sein. Il favorise aussi différents moments de vie (début de la sexualité, changement-s de partenaire-s, ménopause…). Pouvoir parler librement avec un-e professionnel-le de santé est indispensable à une bonne prise en charge médicale. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce/cette professionnel-le, vous pouvez toujours en changer, demander des adresses autour de vous. Ligne Azur est là pour vous aider.[/accordion-item][accordion-item title= »> Réduire mes risques liés à la consommation de produits »] Certaines personnes consomment de l’alcool, du tabac, de la drogue ou des médicaments pour faire tomber les inhibitions, modifier la sexualité ou pour gérer stress et anxiété. Ces consommations peuvent révéler un mal-être voire une dépression. Si vous souhaitez réfléchir sur votre consommation et réduire les risques liés, n’hésitez pas à solliciter Ligne Azur ou d’autres dispositifs (Alcool Info Service, Drogues Info Service, Tabac Info Service…) qui proposent des pistes pour limiter ou arrêter sa consommation d’alcool, se préparer à l’arrêt de consommation de drogues ou arrêter de fumer.

Que dit la loi sur les drogues ?
[/accordion-item][/accordion]

Quelle que soit votre situation, nous sommes là pour vous aider. Contactez Ligne Azur.



Affichage optimisé pour tablette et mobile