Pourquoi ?

Depuis sa création en 1997, Ligne Azur se positionne fermement dans le champ de la lutte contre les LGBTphobies. A son ouverture, la ligne venait répondre à un cruel besoin d’espaces où les jeunes et moins jeunes pouvaient aborder leurs questionnements autour de l’homosexualité, de la bisexualité ou du genre de manière positive et sans recevoir de jugement.

Aujourd’hui, les choses ont changé ; ces espaces de paroles (associations, structures d’accueil, réseaux sociaux) se sont démultipliés. Des informations et des communautés de pairs sont accessibles en ligne, et la visibilité des identités lesbiennes, gay, bi-e-s et trans dans les médias et dans la fiction est beaucoup plus importante.

Néanmoins, les LGBTphobies sont toujours bien présentes ; le rapport 2019 de SOS Homophobie constate une augmentation de 15% des signalements d’actes LGBTphobes et une augmentation de 66% des témoignages de violences physiques. En 2011, 16% des hommes gays et 18% des lesbiennes disent avoir déjà fait au moins une tentative de suicide (Enquêtes Presse Gaie et Lesbienne, 2011).

Ligne Azur réaffirme la nécessité d’une pluralité d’espaces bienveillants d’écoute et d’échange autour des questionnements et des témoignages de chacun-e. Les écoutant-e-s de Ligne Azur restent à l’écoute 7 jours sur 7, de 8h à 23h.